PROJETS* 2021

*A ce jour, en raison des mesures restrictives prises de part et d’autre des deux rives de la Méditerranée dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, nous n’avons pas la possibilité d’établir la programmation des actions et évènements que nous projetons – à l’exception de l’avant-première du spectacle ‘ En avant la Zizique! ‘ qui sera donnée au Théâtre de Poche, à Sète, le 1er avril 2021, à l’intention des professionnels, voir ci-après.

Pour autant, nous continuons de travailler à plusieurs projets. Principalement:

Projets pédagogiques

« Affiche ton film ! » (année scolaire 2021 – 2022)
 Création d’affiches de film, échanges, concours, expositions

L’objectif est de faire communiquer deux groupes de jeunes adolescents scolarisés, l’un à Sète, l’autre à Tanger, à partir d’un même film.

Poésie arabe et calligraphie

Lectures bilingues prolongées par des ateliers de calligraphie arabe

Projet d’ expositions

Deux expositions sont projetées, en partenariat avec Le Réservoir à Sète:

Exposition Topo à Tanger (Marc Combas)

Exposition Saïd Qodaïd

Projet Cinéma

RENAULT 12 FILM DE MOHAMED EL KHATIB

A Sète, dans le cadre du festival CINETOILE 2021 en préparation, Malabata-Thau présentera le film Renault 12, de Mohamed El Khatib (documentaire France, Espagne, Maroc 2018). en présence de Malika Chaghal, déléguée générale de la cinémathèque de Tanger.
La mère du réalisateur meurt dans un hôpital d’Orléans. On va l’enterrer au pays, à Tanger. Un oncle du réalisateur lui intime de venir prendre possession de son héritage, dans le Rif, au volant de la vieille Renault 12 familiale. Cette mystérieuse injonction ouvre un parcours de deuil inattendu, une odyssée poétique et drôle rythmée par les réminiscences, les rencontres et les retrouvailles tour à tour émouvantes et cocasses, où alternent, au fil du voyage, accords et dissonances d’une double culture assumée.

A Tanger : Sète au cinéma, à la Cinémathèque de Tanger (automne 2021 ?)

– Qui m’aime me suive, réal. José Alcala, 2019

– Coup d’éclat, réal. José Alcala, 2011

Projet Concerts

Projet Théâtre

Pieds-Blancs de Zoubeir Ben Bouchta, lectures publiques de la pièce

C’est la rencontre dans un hangar du port de Tanger de deux personnages : Arab Lafrance, un Français d’origine marocaine, parti de Clichy-sous-Bois après les émeutes de 2005 à la recherche de sa petite amie à Marseille et qui se retrouve sans le vouloir sur le quai du port de Tanger ; Assas (gardien en arabe), un Marocain des environs de Ouarzazate, arrivé à Tanger dans le but d’immigrer clandestinement en Europe, et qui, après plusieurs tentatives vouées à l’échec, est devenu gardien d’un hangar de camions. Désir et rêve d’immigrer de part et d’autre d’une Méditerranée devenue le cimetière de tant de rêves et de destins, c’est ce qui inscrit Pieds Blancs au cœur d’une actualité brûlante et tragique. (Saïd Benjelloun)